Pharmacie Bilfeld - Flux RSS de conseils santé Les conseils santé de Pharmacie Bilfeld et dossiers sur les maladies et pathologies les plus courrantes. https://pharmaciebilfeld.pharmacorp.fr/conseils Mon, 05 Dec 2022 23:09:20 +0100 <![CDATA[Comment mettre correctement un suppositoire ?]]>

Contrairement à ce que l'on peut penser, un suppositoire s'insère la partie plate en premier, voici quelques conseils pour mettre correctement un suppositoire :

  • Lavez-vous bien les mains avant d'entamer la procédure
  • Les suppositoires ont des formes variées, mais dans tous les cas, une des extrémités est en forme d’ogive, tandis que l’autre est plate
  • La partie plate s’insère en première et l’ogive en dernière. Ainsi, le suppositoire sera propulsé grâce aux muscles du sphincter
  • Astuce : le fait de le mouiller facilitera l'introduction du suppositoire
  • Pour les enfants, relevez les jambes. Pour les adultes, mettez vous en Position Latérale de Sécurité
  • Conservez les suppositoires à l'abri de la chaleur, ce sont des médicaments fragiles
]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/574-comment-mettre-correctement-un-suppositoire
<![CDATA[Comment utiliser son bain de bouche ?]]>

Contre la mauvaise haleine, antibactérien, contre les caries, la gingivite … Les bains de bouche permettent de lutter contre divers désagréments  : n'hésitez pas à vous faire conseiller à la pharmacie pour avoir le bon ! Ensuite, voici comment faire un bain de bouche :

  1. Utilisez votre bain de bouche après vous être brossé les dents si possible
  2. Versez le bain de bouche dans le petit gobelet fourni. Attention à bien respecter la quantité si le bain de bouche est un médicament sur ordonnance
  3. Prenez le liquide dans votre bouche et rincez-vous les dents pendant le temps indiqué, souvent entre 30s. et 1 min
  4. Le produit doit passer partout dans la bouche : entre les dents, sur les dents de devant, celles de derrière, ...
  5. Recrachez votre bain de bouche dans l'évier
  6. Avec certains bains de bouche, il est nécessaire d'attendre un peu avant de boire ou de manger

Respectez bien la durée d'utilisation du bain de bouche : ne l'utilisez pas plus de jours que ce qui est prescrit. Si votre bain de bouche est de l'automédication, ne l'utilisez quotidiennement, au risque de déséquilibrer votre flore buccale !

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/572-comment-utiliser-son-bain-de-bouche
<![CDATA[Grossesse : les remèdes naturels pour se soulager]]> La grossesse peut être une période éprouvante, ponctuée de maux plus ou moins dérangeants. Ceux-ci peuvent rapidement s’avérer difficiles à vivre et dégrader la qualité de vie de la femme enceinte. Et cela d’autant plus qu’il est important pour la future mère de prendre des médicaments avec parcimonie et précaution. Dans cet article, nous vous présentons les remèdes naturels pour soulager les maux les plus courants de la grossesse.

 

Soigner son transit pendant la grossesse grâce aux fleurs

Constipation, diarrhée, brûlures d’estomac et ballonnements sont le lot quotidien de beaucoup de futures mamans. Certaines recettes simples et naturelles peuvent permettre d’y remédier en douceur.

  • Lutter contre la constipation : en curatif, les infusions d’une cuillère à soupe de fleurs de mauve dans une tasse d’eau bouillante peuvent s’avérer efficaces. En préventif, on se tourne vers l’apithérapie et le pollen en pelotes bio. Gorgés de vitamines, d’acides aminés et de protéines, les grains de pollen agissent aussi sur le transit. Enfin, on privilégie les légumes et fruits cuits et on évite les crudités.
  • Combattre la diarrhée : en cas de diarrhée, il est important de boire très régulièrement afin d’éviter la déshydratation. L’eau minérale est à privilégier, sous forme fraîche ou en tisanes et infusions.
  • Empêcher les ballonnements et brûlures d’estomac : fuir les ballonnements et les brûlures d’estomac est possible grâce à certaines plantes. Une infusion de 50g de menthe douce, autant de matricaires et de mélisse dans une tasse d’eau bouillante à boire après les repas permet de limiter ces désagréments.

 

Limiter les nausées et vomissements de la femme enceinte

Les nausées et les vomissements sont démultipliés par l’odorat qui se trouve décuplé au cours du premier trimestre de la grossesse. Pour y faire face, certaines plantes sont de précieuses alliées à conserver dans ses armoires de cuisine ! Le gingembre et l’anis vert, consommés en tisane ou sous forme de poudre ajoutée aux yaourts et compotes aident à diminuer les nausées quotidiennes. Ce mélange agit également sur les vomissements.

De manière générale, il est important de manger mieux et différemment. Fractionner les repas, manger lentement et privilégier les aliments faciles à digérer sont indispensables pour empêcher la survenue de nausées et de vomissements.

 

Favoriser son confort urinaire grâce aux baies et à l’eau minérale

Les envies d’uriner se font souvent très fréquentes durant la grossesse. À cela s’ajoute un risque accru de cystite et d’infection urinaire. Pour éviter ces perturbations et favoriser au maximum son confort urinaire, il est important de s’hydrater très régulièrement. Les baies de canneberge sont un excellent remède naturel pour prévenir les cystites et infections urinaires ou pour les soigner si elles se sont déjà manifestées. Il est possible de consommer la canneberge fraîche ou bien en poudre à saupoudrer sur ses desserts ou ses salades de fruits et de légumes.

 

Combattre la rétention d’eau grâce aux plantes

Nombre de femmes enceintes sont sujettes à une importante rétention d’eau. Pour la combattre, une cure d’infusion de fleurs de mauve mélangées à des fleurs de bruyères et des feuilles de busserole, à consommer chaude ou fraîche tout au long de la journée s’avère aussi délicieuse qu’efficace.

 

Soulager les jambes lourdes grâce à la vigne rouge

Les jambes lourdes peuvent considérablement dégrader la qualité de vie des femmes enceintes. Pour lutter contre ce phénomène, il est possible d’obtenir une ordonnance de bas de contention réalisés sur mesure en pharmacie. En complément de ce dispositif, la vigne rouge est une alliée précieuse. Consommée en tisane ou sous forme de gélules, elle offre un confort non négligeable tout au long de la grossesse.

 

La plupart des maux de la grossesse peuvent être soignés de façon naturelle en choisissant les bonnes plantes ainsi que les fruits et légumes les plus adaptés. La plupart de ces plantes et mélanges sont disponibles en pharmacie et leurs dosages peuvent être ajustés aux besoins de la femme enceinte. En revanche, il est très important d’éviter la prise d’huile essentielle et de tout autre remède naturel sans l’accord de son médecin.

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/571-grossesse-les-remedes-naturels-pour-se-soulager
<![CDATA[Comment mettre un patch de nicotine ?]]>

Vous voulez arrêter de fumer et souhaitez utiliser un patch à la nicotine ? Le principe du patch est de délivrer une certaine quantité de nicotine afin de soulager les symptômes de manque de nicotine et d'aider au sevrage. Voici quelques conseils pour l'utilisation du patch à la nicotine : 

  • Collez votre patch sur une zone de peau propre, sèche, non irritée où la pilosité est faible (dos, haut de bras ou haut du torse)
  • Retirez le film protecteur du patch et appliquez la surface adhésive en effectuant une pression sur toute la surface
  • Lavez-vous les mains si vous entrez en contact avec le principe actif
  • Ne collez pas toujours le patch sur la même zone de la peau
  • S'il se décolle, remplacez-le si possible, par un nouveau patch
  • Il est possible d'aller dans l'eau avec son patch mais il faut éviter de se savonner ou d'appliquer des lotions sur cette zone

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/568-comment-mettre-un-patch-de-nicotine
<![CDATA[Octobre rose : l'auto-palpation des seins]]>

L'auto-examen des seins se pratique tous les mois, après les règles afin de détecter toute anomalie et de la signaler à votre médecin. Voici comment effectuer une auto-palpation :

  1. Regardez vos deux seins devant le miroir et vérifiez qu'il n'y a rien d'inhabituel : écoulement, crevasses, plis, peau qui pèle ...
  2. Avec 3 doigts, palpez le sein opposé : parcourez le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts
  3. Vérifiez aussi la zone entre le sein et l'aisselle. Cherchez toute grosseur ou tout durcissement anormal sous la peau
  4. Pressez délicatement le mamelon et vérifiez qu'aucun écoulement ne se produit. Si c'est le cas, prévenez votre médecin sans attendre.
  5. Répétez l'opération de l'autre côté
  6. Cet examen ne remplace pas la visite annuelle à faire chez votre gynécologue ou médecin

 

Source : 

https://www.cancerdusein.org/les-cancers-du-sein/le-depistage-precoce/lauto-examen-des-seins 

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/566-octobre-rose-lauto-palpation-des-seins
<![CDATA[L’éco-anxiété, qu’est-ce que c’est ?]]> Mégafeux, inondations, sécheresse et déforestation sont autant de symptômes du dérèglement climatique. Leur accumulation, ces dernières années, ont donné naissance à une nouvelle forme d’angoisse : l’éco-anxiété. Comment définit-on cette nouvelle peur, est-elle similaire aux autres formes d’angoisses et comment la combat-on ? Portrait d’un mal contemporain.

 

L’éco-anxiété, une angoisse écologique qui touche les jeunes

En France, 45 % des jeunes adultes souffrent d’éco-anxiété. Cette inquiétude anticipatoire est provoquée par l’abondance d'informations concernant la dégradation de la nature. La perspective d’une possible sixième extinction de masse, initiée par l’homme, empêche près de la moitié des jeunes de 20 à 30 ans à envisager l’avenir. Submergés par un sentiment d’impuissance de plus en plus fort, les éco-anxieux développent toute une série de symptômes qui peuvent perturber leur qualité de vie. Mais cette inquiétude chronique est-elle un mal-être, une crise existentielle ou une véritable pathologie ?

 

Les troubles anxieux et le phénomène de l’angoisse écologique

Théorisée dans les années 1990, l’éco-anxiété a également pris le nom de solastalgie, sous la plume du philosophe Glenn Albrecht. Plus récemment, l’historien et sociologue américain Theodore Roszask a proposé le terme d’écopsychologie. Il ne s’agit pas d’une nouvelle discipline médicale, mais d’une méthode et d’une pratique consistant à reconnecter l’humain à la nature.

En France, les psychologues et thérapeutes formés à l’écopsychologie se font encore rares. Et pour cause, l’éco-anxiété n’est pas une maladie reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour mémoire, les troubles anxieux se divisent en un certain nombre de catégories très précises :

  • La peur passagère, qui se manifeste dans un moment de stress momentané ;
  • L’angoisse, une réaction excessive à un événement ressenti comme une menace ;
  • Les troubles anxieux généralisés, ou l’anxiété généralisée, qui se traduisent par un état d’hyper vigilance et une inquiétude concernant au moins de thèmes majeurs de sa vie (comme le travail ou la santé) ;
  • Le trouble panique, qui se manifeste par des crises d’angoisse ou d’attaques de panique dans certaines situations stressantes ;
  • La phobie sociale, qui est une peur des rapports sociaux ;
  • Le trouble obsessionnel compulsif (TOC), qui est la combinaison d’une obsession spécifique et d’une compulsion associée ;
  • La phobie spécifique concernant un objet, un animal ou une situation.

L’éco-anxiété, quant à elle, si elle ne fait pas partie des troubles anxieux officiellement reconnus, partage néanmoins avec eux un certain nombre de traits communs : perturbation du sommeil, perte ou prise de poids, comportement dépressif. À cela s’ajoute une sensation d’inquiétude décuplée lors de certaines situations perçues comme dangereuses et une souffrance qui s’installe dans la durée et dégrade la vie quotidienne.

 

Comment combattre l’éco-anxiété

Lutter contre l’éco-anxiété ne signifie pas renoncer à sa prise de conscience écologique ni abandonner les comportements en faveur de l’environnement, comme le tri, la préservation de l’eau, le choix de produits naturels et locaux. Il s’agit de vivre le plus sereinement possible la situation générale et actuelle.

Ainsi, si les symptômes deviennent trop importants et se manifestent, par exemple, par des crises d’angoisse, un sommeil perturbé ou un sentiment de tristesse permanent, il ne faut pas hésiter à consulter un psychologue qui pourra, si nécessaire, préconiser un traitement médicamenteux. Adopter un mode de vie sain et régulier, discuter avec des personnes bienveillantes de son mal-être sont également indispensables pour ne pas se laisser dominer par son inquiétude chronique.

 

L’éco-anxiété, nouveau mal du siècle, ne doit pas être prise à la légère dès lors que ses manifestations perturbent la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. L’inquiétude chronique peut générer toute une série de troubles qu’il convient de traiter au plus vite afin de reprendre le contrôle sur sa vie quotidienne.

 

Sources :

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/565-leco-anxiete-quest-ce-que-cest
<![CDATA[Comment savoir si j'ai des poux ?]]>

Parfois, notre tête nous gratte mais on ne sait pas d'où ça vient... Comment confirmer la présence de poux dans nos propres cheveux ou sur la tête de nos enfants ? D'abord, pour prouver que l'on est bien infesté, il faut trouver au moins un pou vivant. Voici comment faire : 

  1. Examinez le cuir chevelu et la chevelure, en commençant par l'arrière des oreilles et la nuque (les zones où ils ont le plus de chance d'apparaître)
  2. Astuce : vous pouvez mouiller les cheveux et/ou les éclairer fortement (les poux fuient la lumière)
  3. Passez un peigne à poux dans les cheveux pour vous aider si besoin. Commencez par les zones où ils ont plus de chance d'être présents
  4. Vous pouvez examiner le pou avec une loupe si besoin pour l'identifier. Approchez-le d'un cheveu coupé pour le voir bouger
  5. Comment différencier les lentes et les pellicules ? Les lentes adhérent fortement aux cheveux, près du cuir chevelu alors que les pellicules sont très volatiles
]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/563-comment-savoir-si-jai-des-poux
<![CDATA[Comment fabriquer son propre savon ?]]>

Plusieurs raisons peuvent vous amener à préparer votre propre savon : par soucis d'utiliser des produits naturels, pour tendre vers un mode de vie zéro déchet, pour faire des économies, pour le plaisir de faire un atelier DIY ou encore pour offrir un cadeau fait main... Alors, comment fabriquer son savon soi-même ?

Ingrédients : 

  • 70g de soude caustique
  • 160g d'huile de coco
  • 120g de beurre de karité
  • 200g d'huile d'olive
  • 8cl d'huile d'amande douce
  • 20 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 17cl d'eau
  1. Protégez-vous lors de la préparation d'un savon avec des gants, un tablier et des lunettes de protection
  2. Versez 17cl d'eau dans un saladier verre et diluez-y 70g de soude caustique
  3. Faites fondre ensemble 160g d'huile de coco et 120g de beurre de karité. Ajoutez 200g d'huile d'olive et mélangez jusqu'à ce que ça soit homogène
  4. Ajoutez la soude diluée dans l'eau, puis 8cl d'huile d'amande douce et mixez
  5. Ajoutez une vingtaine de gouttes d'huile essentielle de lavande pour parfumer le savon
  6. Versez votre mélange dans un moule jusqu'à ce qu'il durcisse (minimum 48h). Attention ; ne touchez surtout pas votre savon durant les premières 24h, il est corrosif durant ce laps de temps. Si vous le touchez par erreur, rincez-vous bien les mains. 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/559-comment-fabriquer-son-propre-savon
<![CDATA[Prendre soin de ses dents pour avoir un beau sourire]]> On dit du sourire qu’il est la perfection du rire. Si vous faites partie des personnes qui n’osent pas sourire à pleines dents, cet article est fait pour vous. Entre l’hygiène bucco-dentaire, le choix de la brosse à dents et les solutions proposées par l’orthodontie, il existe de nombreuses façons de soigner son sourire.

 

Prendre soin de ses dents : les 5 règles d’or de l’hygiène bucco-dentaire

Un joli sourire est d’abord le résultat d’une bouche correctement entretenue. Gencives et émail doivent faire l’objet de soins quotidiens pour éviter que la plaque dentaire ne s’accumule et ne les dégrade. Le brossage des dents, loin d’être un geste expédié en quelques secondes, doit être un rituel quotidien réalisé avec minutie et délicatesse. Voici donc les cinq règles d’or de l’hygiène bucco-dentaire :

1. Avoir le bon geste de brossage : le brossage des dents doit s’effectuer en veillant à faire glisser la brosse de la gencive vers la dent. La méthode BROS est réputée éliminer correctement la plaque dentaire tout en respectant l’émail et les gencives :

  • B : brosser les dents du haut et celles du bas séparément ;
  • R : rotatif doit être le mouvement du brossage des dents et des gencives ;
  • O : oblique doit être la brosse à dents, inclinée à 45° sur la gencive ;
  • S : suivre un trajet faisant le tour de toutes les dents est indispensable.

2. Passer suffisamment de temps : un brossage des dents ne doit pas durer moins de deux minutes. En dessous de cette durée, la plaque dentaire ne sera pas correctement éliminée.

3. Avoir le bon dentifrice : le dentifrice au fluor renforce l’émail des dents, mais il est possible d’opter pour une pâte plus spécifique, conçue pour les dents sensibles, par exemple. Le choix du dentifrice doit être fait après consultation de son dentiste ou de son pharmacien.

4. Avoir les bons outils : une bonne brosse à dents est indispensable, mais ne suffit pas. Pour parfaire le nettoyage de la bouche, il convient d’utiliser régulièrement un fil dentaire pour décrasser les zones entre les dents, difficilement accessibles avec la brosse. Pour compléter le tout, l’usage régulier d’un hydropulseur permet d’éliminer les résidus les mieux cachés. Enfin, terminer son brossage en se rinçant la bouche avec un bain de bouche adapté est recommandé pour chasser les bactéries et conserver une bonne haleine.

5. Se brosser les dents très régulièrement : un brossage matin et soir est insuffisant pour prévenir la formation de caries et autres maladies des dents ou de la gencive. En réalité, l’idéal est de se brosser les dents après chaque repas et d’éviter les grignotages. Pensez donc à avoir une petite brosse à dents de voyage avec vous lorsque vous vous déplacez. 

 

La brosse à dents, le secret d’un beau sourire

Choisir sa brosse à dents ne devrait jamais être un acte anodin et rapide. Selon la morphologie de sa bouche, la présence de couronnes, d’implants dentaires ou l’existence d’infections ou bien de maladies, certaines brosses à dents sont plus adaptées que d’autres. Là encore, l’expertise d’un dentiste est précieuse pour choisir celle qui convient le mieux. À défaut, il est recommandé de choisir une brosse à dents à petite tête et à poils souples, disponible en pharmacie.

La brosse à dents électrique est plébiscitée par de nombreux dentistes. Cette dernière est moins susceptible de provoquer des saignements des gencives et élimine plus efficacement la plaque dentaire. Grâce à ses microvibrations, elle désincruste plus facilement les résidus de nourriture de la surface des dents. Sa petite tête se glisse facilement au fond de la bouche et permet un nettoyage optimal des dents les moins accessibles.

 

La chirurgie dentaire et l’orthodontie, alliées d’une belle dentition

Vous l’aurez compris, le secret d’un beau sourire réside d’abord dans une hygiène bucco-dentaire irréprochable. Une visite annuelle chez le dentiste permet de s’assurer de la bonne santé de ses dents. Un détartrage régulier leur redonne leur couleur naturelle et permet d’éliminer les taches de café, de thé ou de tabac.

Mais il arrive que des accidents, la formation de maladies ou tout simplement des dents naturellement mal alignées génèrent des complexes. Si c’est votre cas, sachez qu’il est possible d’être suivi par un orthodontiste même à l’âge adulte. Dans certains cas, la pose d’implants peut être envisagée, de même que celle de plaquettes en céramique qui permettent d’améliorer l’alignement, de redonner du volume, fermer des espaces disgracieux ou de les faire apparaître plus blanches.

Avant de penser à un éventuel blanchiment des dents, il convient de considérer ces petits gestes du quotidien et ces solutions proposées par les professionnels du soin dentaire. Avoir un beau sourire implique d’avoir confiance en soi et dans son hygiène bucco-dentaire.

 

Sources :

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/558-prendre-soin-de-ses-dents-pour-avoir-un-beau-sourire
<![CDATA[Comment utiliser une chambre d'inhalation ?]]>

Si votre enfant souffre d'asthme, il est possible que votre médecin lui ait prescrit une chambre d'inhalation pour l'administration de son traitement afin de mieux déposer le médicament au niveau des bronches. Voici comment l'utiliser : 

  • Secouez le médicament, enlevez le bouchon et placez-le sur la chambre d'inhalation
  • Placez le masque sur la bouche de votre enfant en englobant bien la bouche et le nez
  • Pulvérisez le produit : votre enfant doit faire 3 inspirations lentes et profondes pour avoir tout le produit
  • La valve de la chambre d'inhalation vous indique que votre enfant respire correctement et peut vous permettre de compter ses respirations
  • Si le médecin a prescrit un inhalateur avec des corticoïdes, rincez la bouche de votre enfant à l'eau pour prévenir les mycoses
  • Démontez la chambre d'inhalation une fois par semaine pour la nettoyer à l'eau et au savon. Laissez-la sécher à l'air libre*

Pour les enfants de plus de 6 ans, enlevez le masque de la chambre d'inhalation et dites à votre enfant de se boucher le nez avant de faire 3 inspirations lentes et profondes. 

* Le séchage au torchon crée de l'électricité statique

 

 

]]>
https://www.mesoigner.fr/conseils/557-comment-utiliser-une-chambre-dinhalation